40 ans & Après .....

40 ans & Après .....

Handball français

Handball – Equipe de France

Les Bleus au sommet : et maintenant ?

S.C. - RMC.fr, le 01/02/2010
Jamais une équipe tricolore n’avait autant dominé un sport collectif. Pourtant, le handball français peine à se faire une place médiatique à la hauteur de ses résultats exceptionnels. Les remèdes semblent exister…

Après la victoire historique des Bleus à l’Euro 2010, comment empêcher le soufflé de retomber ? Cette question, le handball français tente d’y répondre depuis sa première médaille de bronze aux JO de 1992. « Il ne faut pas être défaitiste, ni parano, plaide le sélectionneur de l’époque Daniel Costantini. Les choses ont bien progressé. Le statut d’un Nikola Karabatic n’a rien à voir avec celui d’un joueur d’il y a quinze ans. »

Le meilleur joueur du monde 2008 se classe pourtant au-delà de la 30e place dans le palmarès des sportifs préférés des Français. Une incongruité qui ne choque pas l’intéressé. « Avant, on n’y était pas du tout. On veut progresser mais il ne faut pas se leurrer, ça ne va pas se faire du jour au lendemain », avance Karabatic. « Le problème reste le même : le handball n’existe pas en termes de marketing, tranche Gilles Dumas, associé de SportLab Group. Vu de l’extérieur, la Fédération française n’a pas l’air extrêmement dynamique dans ce secteur. » Son président Joël Delplanque s’en défend : « Nous avons trouvé deux nouveaux sponsors en 2009, ce qui n’était pas évident dans un contexte de crise. Le hand n’est pas si mal exposé. Avec des moyens suffisants, vous pouvez tout voir sur les chaînes à péage. » C’est là que le bât blesse.



Comme l’an passé aux Mondiaux, seule la finale des Bleus a été diffusée en clair. Autre chantier d’envergure, le championnat français, qui manque lui aussi cruellement de visibilité. Certes, ses droits de diffusion ont triplé cette saison avec l’arrivée d’Orange, qui se partage la D1 avec Eurosport pour 2 millions d’euros par an. « Mais on saute au plafond quand un match fait 100 000 téléspectateurs, alors que c’est la pire audience pour une rencontre de Ligue 2 de football, explique Costantini. Le hertzien, c’est la clé. » La finale France-Croatie de dimanche a attiré 3,7 millions de personnes devant France 2, avec un pic d’audience à 6,1 millions. Preuve que le terrain ne demande qu’à être exploité, malgré l’ombre envahissante du foot.

Lathoud : « Du hand à la  place de Derrick ! »

« Ne me faites pas croire qu’on ne peut pas mettre du hand à la place de Derrick !, éructe Denis Lathoud, ancien Barjot devenu entraîneur de Dijon. Il ne faut pas me dire non plus que notre sport n’est pas télégénique ou spectaculaire. En France, on remplit des salles de 4000 à 6000 places tous les week-ends. » Pourraient-elles accueillir plus de monde ? Difficile à savoir, en l’absence de grandes salles modernes en adéquation avec les hauts standards européens.

Ce pari, seul Montpellier l’a tenté, avec la construction une nouvelle enceinte de 9 000 places, où le MHB jouera ses grandes rencontres en 2010. Un chantier qui en appelle bien d’autres.



03/02/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres